Aller directement à la navigation

Semaine des maths à Pertuis

13 mars 2020

Plusieurs actions ont été réalisées lors de cette semaine des maths au Lycée Val de Durance de Pertuis (pour en savoir plus), mais certaines étaient liées à l'activité de l'atelier.

Jeudi 12 mars

En vu de préparer le futur grand oral et la présentation lors du congrès MATh.en.JEANS de Nice, deux groupes de l'atelier ont présenté, sous forme d'exposés, leurs résultats de recherche. Alexis et Dimitri ont exposé le problème de la collection d’œufs en chocolat. Combien doit-on acheter d’œufs pour avoir la collection complète de n objets ? Si le cas de n=2 objets a été traité théoriquement par les deux élèves de seconde, les autres cas ont eu seulement une approche expérimentale en réalisant un programme pour faire des simulations d'achat. Hugo et Dimitri ont exposé quant à eux leur problème sur la distance légo. Ils devaient trouver une formule qui détermine une distance particulière entre deux briques légo. Des problèmes de recherche de points forts, comme ils les ont appelés, les ont occupé une bonne partie de l'année. Finalement, ils sont arrivaient à bout du défi et ont ainsi pu étudier des objets liés à cette nouvelle métrique.

Présentations Pertuis

 

sMalheureusement, à la fin de leurs présentations, nous apprenions que l'association MATh.en.JEANS qui organise ses 12 congrès avait dû les annuler, en particulier celui de Nice où les 24 élèves de l'atelier devaient exposer leurs résultats de recherche de toute l'année.

Vendredi 13 mars

Deux autres types de présentations des sujets de l'atelier MATh.en.JEANS étaient présenté, hors des murs du lycée. Le matin 5 groupes ont expliqué leurs travaux sur des stands à deux classes de troisième du collège Marie Mauron. Exercice différent pour les sujets sur les œufs en chocolat et la distance légo. Il faut monter des expériences pour expliquer le problème, le rendre plus attractif et compréhensible aux publics. Charly avait ses tours d'Hanoi, bricolés à partir de jeu d'enfant, pour expliquer son problème et comment des outils mathématiques comme les suites peuvent y apporter une solution. Marie-Lou et Betty avaient construit des dés à 5 faces en mousse qui leur ont permis de faire des simulations en vue de savoir si chaque face était équiprobable. Guillaume et Marius avaient découpé et peint des jetons en bois pour expliquer un problème de grammaire qui conduit à la suite de Fibonacci.

 

L'après-midi, deux classes de CM2 de l'école Pierre Augier accueillaient les 4 lycéens. Présentations différentes des stands du matin pour le sujet Abracadabra. L’animation doit être active et adaptée aux très jeunes publics. Même s'il y a une partie jeu et expérimentation, il doit aussi avoir une partie réflexion mathématique. Un baptême du feu pour Roxane et Toscane qui a pu rencontrer son ancien maître d'école.

De nombreux spectacles et une des tournées réussies pour cette semaine des maths dont le thème était «Mettons en scène les mathématiques»

 

Article de La Provence du 19 mars

 

Année:


Menu principal 2

Actualit_ | by Dr. Radut